Retour page d'accueil Musées nationaux Napoléoniens

 Histoire
 Architecture et décor
 Le parc
 La vie à Malmaison
 Joséphine et ses enfants
 Origine des collections

 Hortense et Eugène

 


Joséphine

 


Pierre Paul Prud'hon
Portrait de l'impératrice Joséphine (détail)

 

Née en 1763 aux Trois-Ilets en Martinique, Marie-Joseph-Rose de Tascher de la Pagerie connaît une enfance heureuse dans la plantation familiale avant d'être envoyée à Paris à l'age de 16 ans. Elle y épouse Alexandre de Beauharnais avec lequel elle a deux enfants, Eugène et Hortense, mais cela n'empêche pas une séparation entre les époux. Emprisonnés tous deux sous la Terreur dans l'ancien couvent des Carmes, seule Joséphine échappe à l'exécution et est libérée après trois mois de détention.

 

 

Corbeille de mariage de Joséphine offerte par Napoléon

 

C'est cette veuve de 32 ans que Bonaparte rencontre en 1795 dans les cercles qui se sont formés autour du Directeur Barras. Le jeune général corse est ébloui par son charme et son aisance dans la nouvelle société qui se crée alors. Un simple mariage civil les unit le 9 mars 1796 entraînant colère et stupéfaction dans la famille Bonaparte qui n'a pas donné son consentement.
Devenue Joséphine grâce à Bonaparte qui féminise son deuxième prénom, elle le suit dans sa carrière politique et est très vite projetée sur le devant de la scène après le coup d'Etat du dix-huit Brumaire.

 


L. Malpass d'après David
Le Sacre (détail)

 

 

Malgré les menaces de répudiation dues à sa conduite parfois frivole, Napoléon l'associe à son élévation et la couronne impératrice en 1804. Elle partage le trône avec lui pendant cinq années, mais ne pouvant lui donner l'héritier tant attendu elle doit se résoudre à accepter en 1809 le divorce par consentement mutuel des deux époux devant la cour réunie aux Tuileries.
Cette séparation coûte réellement à Napoléon aussi bien qu'à Joséphine mais il lui conserve son rang, son titre d'impératrice et laisse à sa disposition le palais de l'Elysée, le château de Navarre, et le domaine de Malmaison avec toutes ses collections.

 


E. P. Ventenat, botaniste de S. M. l'Impératrice
Le jardin de Malmaison, tome I

 

Elle va alors partager son temps entre des voyages et l'accroissement de ses collections tout en se consacrant à sa passion pour la botanique. Elle se rapproche de ses petits enfants qu'elle accueille l'été à Malmaison, séjours dont le futur Napoléon III se souviendra avec émotion.
A la chute de Napoléon en 1814, elle se rapproche des Alliés, en particulier du tsar Alexandre Ier. Le 29 mai 1814, elle meurt brusquement d'une angine infectieuse entourée de ses enfants Eugène et Hortense dans sa chambre de Malmaison.

 


Musées national du château de Malmaison - RMN

Navigation Retour accueil Musées nationaux Napoléoniens Château de Malmaison Château de Bois-Préau Musées de l'Île d'Aix Cliquez pour accéder à la boutique Cartes postales